Emotions inattendus donnèes par la mère nature

Je cherche depuis 2 ans l’histoire du vol du qui fréquente “le trou d’Olmè”: c’est ansi que nous avons surnommé une petite zone qui se trouve dans la commune de Goggio Montano.
La “buca di Olmé” (trou d’Olmé) est un grand trou  bien exposé et à l’abri de vents; il a une pinière, une épaisse fourré, beaucoup de champs incultes, mais il y a aussi beaucoup de  champs d’herbe et céréales, en outre il y a de flaques d’eau et il y a très peu de caisses des agriculteurs.
Il y a beaucoup d’ différents et intéressants: ils sont le , l’, l’, l’, le porc-épic, la fouine, le , le blaireau, et en outre il y a les ongulés: le , le , le et le .
Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de nouvelles à l’egard du tète-chèvre, donc je veux vous raconter d’une émotion qui j’ai vécu à l’aube d’une chaude dimanche de juillet.
Je suis arrivé sur le lieu à la tombée de la nuit  parce que je ne voulai pas déranger les animaux, en outre le tète-chèvre mange seuleument pendant la nuit et à l’aube il disparaît mystérieusement; en effet, cet oiseau se camoufle perfeitement sur les branches secs.
Au cours de la journée les animaux se consacrent aux activités principaux, c’est à dire manger et trouver une place au soleil pour se réchauffer.
Comme d’abitude, j’ai trouvé un haut emplacement pour contrôler la plus grande partie du territoire depuis que le dernier tète-chèvre aussi, l’ et la ont cessé de chanter.
Le silence régne dans la forêt: c’est fantastique!!!
J’attends seulement un petit mouvement pour voir quelque chose d’interessant; avec moi j’ai ma jumelle, l’appareil photographique et moi je suis prêt a commencer le nouveau jour avec enthousiasme!!
Tout à coup, le chant effrayé et le vol rapide et bruyant d’un mâle interrompent le silence brusquement.
A quelques mètres de moi je vois le faisan qui cherche un abri!
J’empoigne ma jumelle et je remarque un renard résigné pour avoir perdu une bonne prise: le faisan!
L’odorat et la finesse du renard l’avaient porté tout à près la prise, mais le vol rapide du faisan l’avait sauvé “les plumes”!
En attendant, beaucoup d’animaux de la forêt se sont reveillés.
Je remarque trois petits lièvres qui jouent à se poursuivre et qui viennent surveillés par la mère parce qu’elle a été mise en garde par l’alerte du faisan.
Cependant, la mère Hase n’avait pas compris le danger…
En attendant, je régarde les petits lièvres: ils m’ont mis de bonne humeur parce qu’ils réuissent à impliquer aussi les parents dans les jeux, et tout c’est merveilleux.
Je régarde la scène pour quelques minutes avec ma jumelle….
Soudainemet quelqu’un se plonge dans le jeu des petits lièvres: je vois seuleument un entortillement de poils et j’entends un cri de mort.
Seulement 2 lièvres trouvent une issue….
Qu’est-il arrivé?
Je cherche de le comprendre.
Je vois un renard parmi l’herbe haute; elle a un petit meurt dans la gueule.
Je n’arrive pas à y crois: au bout de quelques instants tout est fini, le jeu insouciant s’est transformé en mort.
Je tourne les yeux vers le lieu de l’embuscade: il y a la mère Hase qui contrôle ses petits: ils sont effrayés, mais ils n’ ont pas compris que s’est il passé.
Avec la mère, ils cherchent un lieu pour s’abriter.
Le Renard traverse les buissons et, exactement à la marge du bois, il y a trois petits qui attendent la mère pour manger la prise.
Malheureusement, seulement la mort de quelqu’un peut donner la vie aux autres.
A peine le Renard laisse la prise, les petits mettent le lièvre en coque et ils jouent insouciants.
Il semble en jeu cruel, mais c’est dans la nature des choses, pour la sauvegarde de l’espèce.
Je suis allé sur le lieu de la tragédie pour comprendre quelques choses, mais j’ai vu seuleument de gouttes de sang et une touffe de poils qui m’ont confirmé la rapidité de l’execution.
Dans une goutte de sang j’ai revu les jeux insouciants des petits lièvres et le désespoir de la mère Hase…