Après le du c’est arrivé l’imprévisable, des frissons sauvages au coeur d’une nuit froide de Janvier.

A la brune d’une journée froide de janvier, j’ai découverte un andouiller de très beau à moitié enseveli par la .
Je suis resté surpris quand j’ai vu seulement  une corne qui est sortie par la neige, parce que moi je m’imaginait un animal qui dormait, au contraire il était reduit à l’état de squelette. J’ai été charmé par l’image que j’ai vu, mais le chant du rouge – gorge m’a remarqué qu’il commencait à faire noir: ma voiture était très loin de la forêt d’une heure!
J’ai beaucoup pensé: est-il possible que le daim se laisse manger ainsi facilement?
J’ai besoin de trouver une explication!!!
Un animal de 9 ans qui connait les dangers de la forêt ne peut être pas dévoré ainsi par les ….
J’y beaucoup pensée et j’ai trouvé une solution: voici comment les choses se sont passées.
Je me suis levé de bonne heure; quand je suis arrivé à ma destination, j’ai trouvé un abri à côté d’un buisson de genévrier  dans l’attente du  nouveau jour.
Alentour il y a une bande de 10 loups (en Italie c’est une exception parce que les bandes ont tout au plus 8 exemplaires).
Le silence régne dans la forêt; à l’improviste, je remarque un mouvement à ma droite, puis je vois la neige…
Aujourd’hui l’aube est couverte par les nuages et les se sont mis à l’abri parce qu’ils avaient prevu l’arrivé de la neige.
Je ne puis pas rester ici.
Longtemps après, le ciel est infin serein, donc je reste jusqu’à tard pour voir les animaux sauvages qui cherchent la nourriture.
Il y a beaucoup d’animaux: les daims, les , les , les et les loups!
Les cerfs mangent les écorces des , au contraire les sangliers préfèrent les tubercules qui trouvent sous la neige, et les chevreuils broutent les buissons pliés par la neige. Les daims cherchent le liere grimpé sur les parce qu’elle est une bonne nourriture, mais les daims, quand ont terminé de brouter la partie baisse du tronc ils n’ont plus de nourriture.
Aujourd’hui je puis rester!!!Il commence à faire nuit et il y a seuleument le silence.
Tout à coup on entends une terrible explosion à ma droite, mais loin.
Il s’agit des arbres qui ont cédé sous le poids de la neige.
“Les charmes noirs” (les arbres cédés) viennent attaqués par le lierre  qui retient
beaucoup de neige et ensuite on a  l’étranglement du tronc.
Pendant les nuits froides, les arbres cédent sous le poids de la neige et on peut voir un “feu d’artifice sans lumières”.
Les daims sauvent que, après ces événemets et beaucoup de jour de jeûne, ils mangeront, infin!!!!!!!!
Le Daim conduit l’ harde entre les arbres tombés: ici les daims se nourissent pendant un hiver rigoureux.
Pendant l’hiver, beaucoup d’animaux meurent parce qu’ils n’ont pas d’énergie pour attendre.
Les loups aussi peuvent mourir, mais ils meurent simplemet de la faim.
Puisque cette année la nourriture manque aussi pour les loups, après la “nuit des arbres tombés”, la bande tend une embuscade au détriment des daims.
La bande se dispose comme un “fer à cheval” où beaucoup d’arbres sont tombés pendant la nuit, au contraire la couple dominante attende o attend l’arrivée des ongulés en amont.
Les daims ont faim, donc ils se dirigent vers les arbres tombés.
Les loups sont inquiets, mais ils doivent attendre que les daims ont mangé: au petit jour c’est le bon moment!
Les daims ont le ventre plein, par conséquent ils n’ont pas une grande agilité.
Le moment d’agir est venu: une petite proie qui se trouve sur un tronc tombé vient attagnée au gosier…le daim est meurt.
Les daims commencent à s’enfuire, mais la bande (les loups) capture un petit daim et une famelle adulte.
Le Daim  s’est enfoncé dans la neige: lui même est capturé par la bande, mais les loups ont peur des bois pointus et ils attendent quelques jours, puis ils le mangent.
A cause de chutes de neige abbondante (ici elles sont très rares), les animaux sauvages se trouvent en difficulté: ils ne reuissent pas à prévoir les dangers de la forêt.
En outre les loups marchent sur la neige haute sans difficulté parce qu’ils ont une patte de 10 cm de diamètre, au contraire les pattes des ongulés ont 5 cm de diamètre et ils s’enfoncent facilement.
Mois aussi je connaîs bien cette zone et ce qui passe après la “nuit des coups”, mais je n’avait pas compris l’étrange mort du Daim: j’ai trouvé une corne à moitié enseveli par la neige et j’ai pensé à un daim qui dormait.
Quand j’ai compris de quoi il s’agissait, j’ai commencé à réflèchir sur la vie sauvage des animaux.
Ensuite le chant du rouge – gorge m’a rappelé qu’un autre jour était passé.